24/10/2017

L'hypnose, un véritable outil thérapeutique pouvant soulager bien des maux

Entre le sommeil et l’éveil, l’hypnose offre la possibilité d’accéder à son inconscient et de le modéliser, ou devrait on dire de l’enrichir. Cela devient possible de diverses manières : fixer un objet, évoquer un souvenir agréable ou tout simplement parler. En tout cas, l’hypnose peut apporter une énorme aide pour les soignants, et cela même pour des opérations. En outre, elle peut également être utile dans certains troubles chroniques ainsi que dans la relation avec le patient. Découvrons d’avantage à ce propos.

 

Qu'est ce qu’est l'hypnose ?

Entre vigilance restreinte et généralisée, il y a différents degrés possibles. Ainsi, on pourrait définir l’hypnose comme qu’un état de conscience modifié qui est utilisée dans le milieu thérapeutique. Il s’agit d’une véritable expérience de modification perceptive agissant directement sur les représentations de la personne.

 

Histoire et caractéristiques de l'hypnose

L’hypnose est officiellement enseignée à la faculté de médecine depuis 2001. La pratique est désormais reconnue comme une véritable technique médicale par l’Ordre des médecins depuis 2005. Ses champs d'application demeurent extrêmement variés et larges. Désormais, elle s'est imposée dans une multitude de domaines comme la psychiatrie, la médecine interne, l'obstétrique ou encore les soins palliatifs. En tout cas, la pratique de l’hypnose est de plus en plus présente chez les professionnels de santé (autant dans les hôpitaux que dans les cabinets privés).

 

Les avantages de l'hypnose

L’hypnose est souvent plus vue comme un art, un divertissement plutôt qu’une réelle pratique médicale. Or, elle est véritablement capable de guérir des troubles ou des comportements nocifs comme la douleur, les addictions ou encore les difficultés alimentaires.

Prenons un exemple concret : Une personne désire arrêter de fumer. Son passage par la vigilance généralisée lui offrira la possibilité d’un côté de mesurer et d’optimiser le degré de sa détermination, et d’un autre côté d’utiliser des forces et des intérêts nouveaux qui rendront dérisoire le fait de fumer une cigarette et d’y prendre du plaisir. L’hypnose guérit tout simplement en modifiant le contexte d’une habitude. Pour imager tout cela, c’est comme si elle détruisait le ressort de cette habitude.

Voici les quatre principaux avantages de la pratique de l’hypnose :

  • Restreindre la douleur ;
  • Demeurer moins angoissé ;
  • Optimiser la sexualité ;
  • Et enfin, elle offre la possibilité de soigner les problèmes de peau.

Pratiquer l'hypnose

l’hypnose médicale est un véritable outil thérapeutique. Vous pouvez utiliser cette pratique pour :

  • arrêter de fumer,
  • restreindre la douleur ou encore
  • éviter une anesthésie générale.

En outre, il faut savoir que l’état hypnotique est un état entièrement naturel dans lequel nous entrons plusieurs fois par jour de manière spontanée. En effet, on expérimente l’hypnose sans forcément le savoir. Par exemple quand nous rentrons chez nous sans réfléchir à la route à prendre, il est possible que nous soyons nous-mêmes en état d'hypnose. Ainsi, nous pouvons apprendre nous-mêmes l’hypnose facilement.

 

Quant au déroulement d’une séance, le praticien met son patient dans un état de relaxation profond avant d’effectuer des messages liés et en rapport à son besoin (diminuer le stress, se libérer des addictions ou encore des problèmes psychologiques). C’est dans cette phase que l’esprit inconscient offre au patient de nouvelles possibilités qui lui donneront la possibilité de changer.

30/06/2017

Le jeûne : types, bienfaits et comment le pratiquer

Le jeûne possède de nombreux bienfaits à condition de le pratiquer sérieusement et dans les règles de l’art. Passons en revue les différents types de jeûnes avec leur mode d’emploi et leurs bienfaits respectifs.

Le repos digestif

Ce type de jeûne se passe de commentaires. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un jeûne qui a pour but de laisser reposer le système digestif. Trop sollicité par une alimentation trop riche ou/et déséquilibrée, notre système digestif mérite quelques vacances pour se régénérer et se rééquilibrer.

Le moyen le plus facile de le pratiquer, c’est de supprimer le diner et terminer le lendemain soir en prenant un diner très léger (une soupe de légumes et/ou une salade).

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent ou jeûne séquentiel vise plutôt la perte de pieds et le bien-être. Il consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation. La durée de ce jeûne ainsi que sa fréquence sont tout à fait modulables. Mais en général, elles sont de nature cyclique. Donc, la période de jeûne et celle d’alimentation auront une durée fixe. Cela peut être un cycle de 16/8 h ou 19/5 h. Respectivement, il s’agit de 16 heures de jeûne contre 8 heures d’alimentation et de 19 heures de jeûne contre 5 heures d’alimentation. Pour pratique le jeûne de 16/8 h par exemple, vous pouvez sauter le petit déjeuner et vous déjeunez à midi, ensuite vous prenez votre dernier repas avant 20 heures.

Le jeûne thérapeutique

Le jeûne a été pendant longtemps utilisé comme une thérapie à part entière, jusqu’à l’arrivée de la médecine moderne. Aujourd’hui, il sert plutôt à compléter le traitement thérapeutique disponible pour combattre certaines maladies.

Le jeûne thérapeutique consiste à une privation d’aliments et il se décline en plusieurs types. Le jeûne hydrique consiste à consommer exclusivement de l’eau. Ensuite, il y a ce qu’on appelle jeûne modifié pendant lequel vous maintenez une alimentation liquide de faible calorie, à base de légumes et de fruits.

Le jeûne religieux

Ici, la privation de nourriture entre dans le cadre d’un rituel religieux. C’est le cas par exemple du ramadan (chez les musulmans) qui dure environ un mois, ou du jeûne de Yom Kippour qui est pratiqué par les Juifs.

Conclusion

On peut jeûner pour plusieurs raisons : convictions religieuses, perdre du poids, entretenir une bonne santé, prévenir la maladie, ou favoriser la guérison...etc. Les bienfaits du jeûne sont multiples et ils sont connus depuis l’Antiquité. Cependant, pour obtenir le résultat escompté et pour éviter de se mettre en danger, il faut respecter certaines règles : s'hydrater, diminuer l'activité physique et intellectuelle, bien dormir et privilégier certains aliments.

Soulignons au passage qu’un jeûne strict qui dure plus de 30 jours peut avoir des effets néfastes sur l’organisme.

Le jeune est donc à pratiquer avec précaution, et de préférence avec l’accompagnement/encadrement d’un professionnel de la santé (nutritionniste, hygiéniste ou un médecin).