11/09/2017

L'essentiel sur la relaxation

Lorsqu’on entend parler de la relaxation, la première image qui vient à l’esprit c’est la petite sieste sur le canapé, le bronzage au bord de la piscine ou encore prendre un café sur la terrasse. Pourtant, la vraie relaxation est bien plus qu’une simple sieste ou moment de détente. C’est ce qu’on va voir dans cet article.

La relaxation, c’est quoi au juste ?

Techniquement, la relaxation va bien au-delà d’une simple détente du corps. Exécutée dans les règles de l’art, elle agit sur les zones inconscientes et subconscientes de notre cerveau, afin de nous permettre de nous libérer de toutes formes de tension. En effet, même lorsqu’on se repose, il reste dans notre corps une tension résiduelle appelée tonus musculaire du repos. Le but de la relaxation est alors de faire baisser au possible ce tonus pour obtenir des effets positifs et puissants que l’on ne peut pas avoir avec une simple sieste ou une détente au soleil.

Il s’agit donc d’une attitude passive sans la moindre tension inutile, mais pendant laquelle on reste concentré sur un stimulus spécifique. Cela peut être la respiration, le son, l’image mentale, l’objet ou autre. C’est ensuite le choix de stimulus qui est différent selon la technique de la relaxation. Les méthodes les plus connues sont : la sophrologie, le training autogène, la relaxation progressive, etc.

Histoire et origine de la relaxation

Inspiré de la pratique du Yoga et de l’hypnose, la relaxation tire son origine en Orient et en Occident. Son principe de base repose sur celui du Yoga selon lequel le mental et le physique sont étroitement liés, voire indissociables. Selon la pensée orientale en effet, toute émotion que nous ressentons a une répercussion sur notre tonus musculaire, et vice versa. La relaxation qui consiste en un travail de concentration sur le corps, la respiration et les sensations provoque à la fois une détente des muscles et un apaisement de l’esprit.

En occident, la première technique de relaxation, appelée « training autogène de Schultz » est inspiré des méthodes utilisées en hypnose vers la fin du XIXe siècle. Lancé pour la première fois en Allemagne au début du XXe siècle, le training autogène de Schultz consiste en une détente auto-provoquée du tonus musculaire. La pratique de cette technique d’autohypnose provoque un lâcher-prise aussi bien sur le plan mental que physique.

Une deuxième technique de relaxation est apparue dans les années 30 : « la relaxation progressive de Jacobson ». Si le but recherché reste le même, la technique quant à elle se veut plus éducative. La relaxation progressive de Jacobson consiste en effet à vous apprendre à identifier les différentes sensations de contraction et de relâchement. Une fois que vous avez acquis une bonne perception de votre corps, vous pouvez vous débarrasser des tensions résiduelles au repos comme en mouvement.

Les bienfaits de la relaxation

Notre corps a besoin de se détendre pour retrouver son équilibre. En effet, lorsque nous pratiquons la relaxation, nous libérons notre corps des tensions musculaires. Résultat, le sang circule mieux dans notre organisme, irriguant ainsi  nos organes qui retrouvent toute leur vitalité. Cela veut dire que les déchets sont évacués, le système nerveux se rééquilibre et le cœur bat calmement.

Au niveau de notre esprit, la relaxation apporte la paix. Il sera alors capable d’analyser les événements auxquels il fait face et traiter les informations qu’il reçoit.

Conclusion

La pratique de la relaxation dans les règles de l’art apporte de nombreux effets bénéfiques pour notre corps et notre esprit. Une fois que toutes les tensions inutiles sont relâchées, la qualité du sommeil sera améliorée tandis que le stress et la fatigue seront sensiblement réduits.

Sources :

http://www.ressources-actualisation.fr/articles/relaxatio...

http://www.letempsdesmamans.com/relaxation/origines-de-la...

 

30/06/2017

Le jeûne : types, bienfaits et comment le pratiquer

Le jeûne possède de nombreux bienfaits à condition de le pratiquer sérieusement et dans les règles de l’art. Passons en revue les différents types de jeûnes avec leur mode d’emploi et leurs bienfaits respectifs.

Le repos digestif

Ce type de jeûne se passe de commentaires. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un jeûne qui a pour but de laisser reposer le système digestif. Trop sollicité par une alimentation trop riche ou/et déséquilibrée, notre système digestif mérite quelques vacances pour se régénérer et se rééquilibrer.

Le moyen le plus facile de le pratiquer, c’est de supprimer le diner et terminer le lendemain soir en prenant un diner très léger (une soupe de légumes et/ou une salade).

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent ou jeûne séquentiel vise plutôt la perte de pieds et le bien-être. Il consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation. La durée de ce jeûne ainsi que sa fréquence sont tout à fait modulables. Mais en général, elles sont de nature cyclique. Donc, la période de jeûne et celle d’alimentation auront une durée fixe. Cela peut être un cycle de 16/8 h ou 19/5 h. Respectivement, il s’agit de 16 heures de jeûne contre 8 heures d’alimentation et de 19 heures de jeûne contre 5 heures d’alimentation. Pour pratique le jeûne de 16/8 h par exemple, vous pouvez sauter le petit déjeuner et vous déjeunez à midi, ensuite vous prenez votre dernier repas avant 20 heures.

Le jeûne thérapeutique

Le jeûne a été pendant longtemps utilisé comme une thérapie à part entière, jusqu’à l’arrivée de la médecine moderne. Aujourd’hui, il sert plutôt à compléter le traitement thérapeutique disponible pour combattre certaines maladies.

Le jeûne thérapeutique consiste à une privation d’aliments et il se décline en plusieurs types. Le jeûne hydrique consiste à consommer exclusivement de l’eau. Ensuite, il y a ce qu’on appelle jeûne modifié pendant lequel vous maintenez une alimentation liquide de faible calorie, à base de légumes et de fruits.

Le jeûne religieux

Ici, la privation de nourriture entre dans le cadre d’un rituel religieux. C’est le cas par exemple du ramadan (chez les musulmans) qui dure environ un mois, ou du jeûne de Yom Kippour qui est pratiqué par les Juifs.

Conclusion

On peut jeûner pour plusieurs raisons : convictions religieuses, perdre du poids, entretenir une bonne santé, prévenir la maladie, ou favoriser la guérison...etc. Les bienfaits du jeûne sont multiples et ils sont connus depuis l’Antiquité. Cependant, pour obtenir le résultat escompté et pour éviter de se mettre en danger, il faut respecter certaines règles : s'hydrater, diminuer l'activité physique et intellectuelle, bien dormir et privilégier certains aliments.

Soulignons au passage qu’un jeûne strict qui dure plus de 30 jours peut avoir des effets néfastes sur l’organisme.

Le jeune est donc à pratiquer avec précaution, et de préférence avec l’accompagnement/encadrement d’un professionnel de la santé (nutritionniste, hygiéniste ou un médecin).

17/06/2017

Rire c’est garder la santé

Rire c’est le propre de l’homme! disait Rabelais. On sait  que cela fait du bien de rire un bon coup. Mais en fait, les effets bénéfiques du rire vont jusqu’à ce qu'on dise que le rire c’est la santé. Ces bienfaits du rire sont reconnus depuis l’Antiquité et ils ont été confirmés par de nombreuses études.

rire et santé

Les bénéfices du rire pour le corps

A chaque fois que l’on rit, c’est tout un mécanisme qui se déclenche dans notre organisme. Le rire provoque en effet une contraction du diaphragme qui à son tour stimule tous les organes qui se trouvent à proximité, à savoir l’estomac, le foie, la rate et l’intestin. Le rire décontracte aussi les muscles du visage, du cou, de l’abdomen et même ceux du bras.

Au niveau du cerveau, le rire stimule la sécrétion de la dopamine. Il s’agit d’un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la sensation de plaisir. Donc, si le rire stimule le système nerveux, les réactions en chaîne qui suivent sont très relaxantes. L’euphorie qu’on éprouve fait baisser la tension. Selon certaines études, une minute de bonnes rigolades équivaudrait à une séance de relaxation de 45 minutes. Vous imaginez tout le bien que çà nous fait.

Les bienfaits du rire sur la santé

Le rire produit sur les muscles des effets aussi relaxants que la gymnastique douce ou la course à pied. Lorsque nous rions, il y a une onde musculaire qui se propage depuis notre visage jusqu’aux cuisses, en passant par les muscles abdominaux et thoraciques.

Le rire produit sur notre système respiratoire des effets proches des respirations du yoga. Chaque mouvement se compose d’une inspiration brève, puis d’une petite pause suivie par une expiration lente. La quantité de l’air ventilé ainsi peut atteindre facilement les deux litres.

Sur le plan hormonal, le rire fait monter le taux des endorphines dans le sang. Or, ces hormones sont connues pour leur action anti-douleur et régularisatrice de l’humeur. Mais ce n’est pas tout. Le rire produit aussi une hausse du taux de sérotonine dans le sang et lutte ainsi la dépression nerveuse.

Pratiquer le rire : Le yoga du rire

Le yoga du rire est un nouveau concept lancé par un médecin indien, le Dr Madan Kataria en  1995. Il a commencé à monter un club de rire dans un parc avec une poignée de participants. Le succès était au rendez-vous et le mouvement s’est vite propagé à travers le monde. Aujourd’hui, les clubs de rire se comptent par milliers à travers le monde. Le yoga du rire séduit par son efficacité et sa simplicité.

La technique est en effet très simple. Il s’agit de rire sans raison en pratiquant les techniques de respirations yogiques. La séance type commence par un rire simple exercé en groupe et qui va devenir par la suite un rire contagieux. La base du concept ? C’est le fait que ne corps ne sait pas faire la distinction entre un rire simulé et un rire spontané. Les bénéfices restent les mêmes.

Conclusion

Quand on rit, on se sent tout de suite détendu et heureux. Les muscles se détendent automatiquement et le stress est évacué. Çà fait donc tellement de bien pour notre psychique que pour notre corps. Riez alors, et exercez-vous à rire. Allez voir des pièces comiques, regardez des sketches, des vidéos d’humour !

03/06/2017

Prévenir les maladies et entretenir la santé par les plantes

Les plantes ont plusieurs vertus et usages, certaines plantes aident à prévenir les maladies et à entretenir la santé, d’autres favorisent considérablement la guérison. Voici une petite sélection des principales plantes  avec leurs propriétés.

remède de grands mères, phytothérapie, santé par les plantes, herbes médecinales

Quelques remèdes de grands-mères

  • Pour calmer les maux de gorge avec la ronce : boire une tisane de feuilles de ronce séchées permet de soulager les maux de gorge causés par les inflammations des muqueuses. On peut aussi utiliser cette tisane en gargarisme.
  • La menthe sauvage : une tisane préparée avec les feuilles séchées de la menthe sauvage facilite la digestion. Mais ce n’est pas tout. Les feuilles de menthe fraîche sont efficaces pour lutter contre les insectes.

Notez que si les remèdes ont l’avantage de ne pas nuire à votre santé, par contre leur efficacité est souvent limitée aux maladies et infections légères.

Cinq plantes indispensables dans la maison

L’aloe vera

Le gel de l’aloe vera était déjà utilisé dans la Grèce Antique pour soigner les problèmes de peau et les troubles digestives. Aujourd’hui, ses vertus thérapeutiques sont prouvés par les recherches, et beaucoup de produits cosmétiques et nutritionnels ont sont dérivés.

Cette plante peut être utilisée aussi bien en extérieur qu’à l’intérieur. Utilisée en externe (c'est-à-dire en application locale), elle permet de soigner les blessures, les brûlures, l’inflammation de la peau et l’eczéma.  En utilisation interne (par la consommation de son jus), elle soulage les constipations chroniques, les colites et les problèmes digestifs. C’est un puissant antioxydant qui agit contre le vieillissement des cellules.

Le thym

Cette herbe aromatique permet de dégager le nez et d’éviter la complication de la grippe hivernale. Le thym agit en désinfectant le système OR.

La tisane de thym est efficace comme prévention si vous êtes en contact avec des malades.

Le romarin

Cette plante possède un pouvoir antibactérien, antiseptique et antispasmodique. Elle lutte contre le stress et agit sur le fonctionnement de tout le système digestif.

La menthe poivrée est un puissant antibactérien. Elle peut être consommée comme tisane ou sous forme d’huile essentielle.

Le tilleul

Souvent utilisé comme tisane, le tilleul se consomme aussi sous forme de sirop ou de décoction. C’est une plante efficace pour soulager un état fiévreux. Elle s’avère efficace pour lutter contre la toux.

L’ail n’est pas seulement utile pour rehausser le goût de nos préparations culinaires. Il a aussi des vertus antibiotiques et permet de vaincre les maux de gorge et les bronchites. Pour prévenir les maladies et entretenir la santé, il est conseillé de consommer l’ail tous les jours (cuit ou cru).

Le gingembre

Le gingembre est apprécié dans le monde entier. Il est utilisé depuis plus de 5000 ans pour soigner et de prévenir de nombreuses maladies. Il soulage la toux et les maux de gorge. Il lutte contre le manque d’énergie et de vitalité, tout en combattant les infections. De plus, le gingembre est également réputé pour être efficace pour faire disparaître les vomissements et les nausées.

On ne cesse encore de découvrir de nouvelles propriétés pour les divers plantes des diverses régions.

Utilisés en bonne quantité/dose et selon les prescriptions des connaisseurs, les plantes sont essentiellement utilisées dans une démarche préventive de santé et de bien être, elles peuvent donc être très efficaces pour prévenir les maladies, ou favoriser le rétablissement en stade de maladie.

https://www.czam.fr/astuces-remedes-grand-mere/remedes-de-grand-mere/

http://www.passeportsante.net/phytotherapie-se-soigner-avec-les-plantes-l115