28/08/2018

La prévention et le traitement des maladies en médecine chinoise (1 ère partie)

La notion de santé et de maladie en médecine chinoise, n’est pas structurelle et statique, mais plutôt globale, fonctionnelle et dynamique. Il ne s’agit pas de traiter une maladie avec des symptômes, mais de traiter la défaillance de fonctions qui s’inter-agissent. Tenir compte des habitudes du patient et de son environnement, permet de comprendre  l’historique de cette personne et son futur.

 


Les fondements de la medecine chinoise :

Dans la médecine chinoise traditionelle l'univers est constitué d'un flux énergétique constant, résultante des événements dans l'espace-temps. L’univers est  constamment en mouvement et en évolution. Dans cet univers l'élément n'a de sens et d'existence que dans l'ensemble.  La prise en compte de ce principe dans le contexte médical permet de mieux comprendre, diagnostiquer,  traiter et éduquer le patient.

Plusieurs composantes de la médecine chinoise permettent de comprendre les fonctions physiologiques et les pathologies du corps humain, cependant elles reposent essentiellement sur deux concepts: L’holisme et la différentiation et traitement des syndromes.

L’Holisme

L’holisme est la nature unifié, intégrale et relative des choses et des phénomenes. L’holisme en MTC se manifeste en deux phénemomenes, la nature intégrale du corps humain, et l'unité entre l’etre humain et son environnement de vie.

I- Le corps humain en tant que composante holistique :

holisme structurel :

Les organes et leurs canaux de communication forment une structure complete et non décomposable.

holisme fonctionnel :

Les organes et tissus composant le corps humain remplissent différentes fonctions, mais ils constituent une entité complète avec des inter-actions mutuelles. Dans le même ordre, le corps et l'esprit sont interdépendants, et  influençables. « Un corps saint dans un esprit saint ».

holisme pathologique :

La Médecine traditionnelle chinoise  aborde les phénomènes pathologiques d'une manière holistique. La maladie ou le dysfonctionnement d'un organe peut affecter l'organe correspondant; c'est le cas du cœur et des intestins  (l’excès du feu du cœur a tendance à affecter les intestins, engendrant des brûlures lors de l’urination), des poumons avec le colon ; pareil, seulement un foie en parfait fonctionnement permet un fonctionnement optimal de la vésicule bilaire. 

Un diagnostique holistique :

Une région particulière du corps est unifiée au corps entier.Ainsi l'examen des organes externes comme la couleur du visage, la langue  ainsi que ou la pulsation, permettent de renseigner sur l'état des organes internes et d'établir un diagnostic complet.

Un traitement holistique :

Des symptômes locaux reflètent un changement pathologique du corps entier. En conséquence leur traitement doit être envisagé d'une manière globale, en considérant le corps entier. Et ce n'est que sur cette base  qu’un traitement local peut être envisagés.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 16 h - 18 h (Europe/Paris).